A 44 ans Fabien JULLIA est nommé Chief Capital Officer de Mansa. C'est fort de 20 années d'expérience dans l’asset management qu'il prend les rênes de la direction financière de la start up spécialisée dans le crédit aux indépendants. Précédemment, cet ancien de l’INSEAD a notamment occupé les fonctions de Partner chez Smart Lenders AM, une société de gestion spécialisée dans l’investissement en prêt sur des plateformes de crédit aux Etats-Unis et en Europe.

Aujourd’hui, on vous présente la nouvelle recrue de Mansa ! Fabien est désormais Chief Capital Officer de Mansa et s’occupe de structurer les produits de financement auprès d’investisseurs professionnels (institutionnels, fonds de dette, banques) qui nous permettent de financer les prêts aux indépendants sur Mansa. Portrait d’un nouveau pilier opérationnel de notre entreprise.

Salut Fabien, tu peux nous en dire plus sur ton parcours pro avant Mansa ?

J’ai débuté ma carrière en 1999 après une école de commerce et ai ensuite évolué dans la gestion d’actifs, essentiellement en business development, marketing ou développement produit, entre Paris et Londres. J’ai travaillé dans des grands groupes, des sociétés de taille moyenne et dernièrement dans une société de gestion entrepreneuriale. J’ai fait un break en 2007-08 pour faire un MBA; une expérience géniale. J’ai rejoint Smart Lenders AM en 2016 en tant qu’associé à Londres, puis nous avons déménagé la société à Paris en 2018. Je connaissais bien le fondateur pour avoir travaillé avec lui par le passé. Smart Lenders AM est spécialisée dans l’investissement en dette au travers de plateformes de digital lending. C’est comme cela que je suis arrivé jusqu’à Mansa !

Quelle est la principale qualité d’un investisseur en dette ?

A l’inverse d’un investisseur en actions, un investisseur en dette ne cherche pas à identifier les gagnants mais à éviter les perdants ! Une obligation ou un prêt est généralement à taux fixe; on connaît donc le rendement maximum dès le départ, schématiquement. La variable qui déterminera la performance finale de cet investissement est le taux de défaut, autrement dit le pourcentage d'emprunteurs qui ne rembourseront pas leur crédit, ou pas en totalité; l’objectif est de réduire au maximum ces défauts. Il convient donc d’avoir une bonne évaluation du risque et une grande diversification afin d’obtenir une performance stable et d'augmenter la probabilité d’atteindre l’objectif de rendement. L'objectif pour un investisseur en dette est que le taux d’intérêt des prêts qu’il concède soit suffisamment élevé pour que, une fois comptabilisés les éventuels défauts, le résultat final soit attractif et conforme à ses objectifs. C’est le sens du taux d’intérêt appliqué à un emprunteur donné: il reflète son niveau de risque anticipé (on parle de sa probabilité de défaut) et doit permettre « d'absorber » un montant de défauts attendu tout en conservant une rémunération pour le prêteur.

Sur quels types de plateformes investissiez-vous chez Smart Lenders AM ?

Smart Lenders AM a débuté ses investissements sur de grandes plateformes américaines généralistes de prêts à la consommation en développant une approche algorithmique pour l'évaluation et la sélection individuelle des prêts. C’est l’ADN de l’équipe. Nous avons ensuite étendu notre univers d’investissement à des plateformes de Small Business Loans aux US, puis en Europe. Nous avons également identifié des plateformes sur des segments plus étroits, moins couverts, proposant des approches spécifiques à plus forte valeur ajoutée. Pour pouvoir en sélectionner certaines, nous regardions beaucoup de plateformes et suivions de près les innovations et les nouveaux entrants car c’est un marché qui évolue et grandit très vite, aux US comme en Europe.

Concrètement quel était ton job chez dans ton ancien fonds ?

J’étais l'un des quatre associés, membre du comité exécutif et en charge des relations investisseurs. Le fondateur et CEO est responsable de la gestion, un autre associé est directeur financier et des opérations, et nous étions deux associés à nous partager les relations investisseurs. Mon rôle était, pour faire simple, de trouver des investisseurs pour nos fonds. Nos clients étaient des institutionnels (assureurs, fonds de pension, family office) et des professionnels (gérants de fortune, banques privées) essentiellement basés en Europe. Bien sûr cela impliquait de travailler sur le format des produits d'investissement, leurs caractéristiques financières, l’univers d'investissement, le marketing, les process, le service client, etc. De ce fait j’ai une assez bonne idée de ce qu’attendent les investisseurs quand il s’agit de confier leur argent !

Quel sera ton job au day to day chez Mansa ?

Chez Mansa je suis en charge de développer la jambe financière de la «marketplace », c’est à dire les sources de financement nécessaires pour faire croître notre capacité de prêter aux indépendants. Au quotidien, cela couvrira bien sûr les échanges avec des investisseurs afin de développer des propositions d’investissement attractives. Mais cela comprendra aussi le suivi des prêts et des flux financiers, l’amélioration continue du scoring et du suivi du risque, la gestion des relations avec les partenaires financiers, les relations avec les autorités financières, le marketing. Cela c’est ce que je dis aujourd’hui, mais je pense que si l’on en reparle dans 6 mois, il y aura eu pas mal de changements !

L’objectif pour Mansa d’un tel recrutement à ce moment de la boîte ? Renforcer la marque financière de Mansa ? Trouver des investissements auprès de fonds et d’institutionnels ?

Un peu tout cela à la fois. La société est jeune et en forte croissance. Il est essentiel de mettre en place une structure hyper professionnelle et solide en termes d’opérations et de contrôle des risques afin d’assurer une croissance rapide et maîtrisée. Notre objectif est de nourrir la très forte demande de financement des indépendants en nouant des partenariats avec des investisseurs en dette de premier plan et pour cela nous devons offrir une expérience de classe internationale à tous les niveaux. C’est précisément ce que nous allons faire.

Tu vas donc t’occuper du développement de la marketplace de prêt ?

Exactement. Je vais en tout cas y participer car toute l’équipe travaille à développer la marketplace et à prendre soin de nos clients, qu’ils soient du côté emprunteur ou du côté prêteur. Les développeurs pour la plateforme techno, les data scientists sur le scoring et le risque, les opérations, le service client, le financement, etc.

A quoi va t-elle ressembler ?

L’objectif de Mansa est d’offrir une solution de financement simple, rapide et personnalisée pour une communauté en forte croissance et avec une forte demande que sont les indépendants. De la même manière, nous offrirons aux investisseurs professionnels une proposition de placement simple, robuste et qui tient ses promesses. Mansa est la première plateforme qui permet aux investisseurs institutionnels de contribuer directement au développement de l’un des segments les plus dynamiques de l’économie et d’alimenter un cercle vertueux de croissance et de bénéfices mutuels pour les deux côtés de la marketplace.

Rejoindre une startup après des années dans des structures plus stables et installée, ça ne te fait pas peur ?

Je suis terrifié à vrai dire. En même temps, comme je suis très jeune d’esprit et que je porte des baskets (on ne disait pas «  sneakers »  à mon époque), je pense que je vais réussir à me fondre dans le moule. Et l’équipe m’a bien vendu les tournois de babyfoot. Cela a été un argument déterminant dans ma décision !

Ton rôle est purement français ou tu vas suivre Mansa dans son développement international ?

J’ai fait toute ma carrière à l’international, que ce soit au travers des marchés que je couvrais que des sociétés dans lesquelles je travaillais et je compte bien mettre cette expérience à profit dans le développement de Mansa. La société a des ambitions à l’international qui s’articuleront dans les prochains mois et nous aurons besoin de financements !

Pourquoi tu as décidé de rejoindre Mansa ?

Sur les dernières années, j’ai vécu de près la croissance et les évolutions de l’industrie du digital lending et plus globalement de la désintermédiation bancaire. Je trouve cette tendance fascinante. J’ai vu différents modèles et innovations, de nouvelles plateformes et je pense que Mansa fait partie d’une nouvelle génération et a le potentiel de devenir une nouvelle référence. Je crois énormément au développement du travail indépendant et plus largement au changement du modèle d'emploi et de carrière tel que nous le connaissons. L’équipe de Mansa a réussi en peu de temps à se forger une place dans cet écosystème et à attirer une forte demande de la part des emprunteurs. Je pense que nous ne sommes qu’au prémices de cette tendance et je suis impatient de participer à cette aventure qui sera exaltante.

Merci à Fabien pour ses réponses et welcome !

Faites votre demande de prêt sur Mansa, le crédit aux freelances et aux indépendants ! Pour toutes vos autres questions, vous pouvez nous écrire à hello@getmansa.com ou nous appeler directement au 09 70 70 03 78 😃