Aide aux indépendants & TPE

Entrepreneur : préparer sa retraite avec le nouveau plan d’épargne retraite (PER)

De Dylan Zereni le 16août, 2021

Vous souhaitez recevoir nos articles?

Ne rate aucun article

Retourner à la page principale
Dylan Zereni

Partnerships Manager @ Mansa. Je partage les meilleurs conseils pour accompagner les indépendants.

Dans le cadre de la loi PACTE (plan d'action pour la croissance et la transformation des entreprises) le gouvernement a lancé fin 2019 un nouveau dispositif d’épargne visant à aider les actifs souhaitant se constituer une retraite par capitalisation. Un peu plus d’un an après son lancement, ce dispositif nommé plan d’épargne retraite (PER) rencontre un certain succès, avec l’ouverture de plusieurs millions de contrats. S’adressant à l’ensemble des actifs, ce dispositif d’épargne retraite constitue une solution intéressante à plus d’un titre pour les entrepreneurs souhaitant préparer leur retraite, mais également sécuriser leur situation financière en cas de coup dur. On vous explique le principe et les atouts du plan d’épargne retraite.

 

Plan d’épargne retraite : des avantages fiscaux importants

 

Le plan d’épargne retraite (PER) est un produit tunnel : les encours sont bloqués jusqu’au moment où l’épargnant fait valoir ses droits à la retraite. Le législateur a toutefois prévu plusieurs motifs valables de déblocage anticipé du capital, notamment en cas d’accident de la vie (invalidité, décès du conjoint, surendettement, etc.)

Pour ce qui est des entrepreneurs, la cessation d’activité des suites d’une liquidation judiciaire est également un cas de déblocage anticipé valable. Ainsi, le PER permet de rebondir en cas de difficulté économique. Un autre cas de déblocage anticipé, plus heureux celui-ci, est l’achat de la résidence principale.

Malgré l'existence de cas de sortie anticipée, le PER est un dispositif d’épargne plus contraignant que d’autres puisque le capital est bloqué. Dans ces conditions quel est l’intérêt d’opter pour un PER plutôt qu’une assurance vie ou un compte-titres ? L’intérêt principal du PER vis-à-vis des placements alternatifs est d’ordre fiscal !

En effet, les versements réalisés sur le plan d’épargne retraite sont déductibles du revenu imposable. Le PER est donc un dispositif intéressant pour diminuer son impôt sur le revenu. Cet avantage fiscal est d’autant plus intéressant que l’épargnant déclare des revenus s’inscrivant dans les plus hautes tranches marginales d’imposition. Ainsi, pour un entrepreneur dont les revenus imposables se situent dans la tranche d’imposition à 30 %, un versement de 2000 euros sur le PER entraîne mécaniquement une diminution de 600 euros de l’impôt sur le revenu. Les versements sont déductibles dans la limite de 10 % des revenus de l’année antérieure ou 10 % du plafond de la sécurité sociale.

Attention toutefois, les versements déduits au cours de la vie du contrat sont réintégrés aux revenus imposables au moment des retraits à la retraite. Le PER apparaît donc comme un outil dont la vocation première est de lisser ses revenus dans le temps, entre la vie active et la retraite, tout en profitant du report d’imposition des versements déduits pour faire travailler davantage d’argent durant la phase d’accumulation du patrimoine.

 

PER bancaire ou assurantiel

 

Du côté des PER individuels, aussi bien accessibles aux salariés et aux entrepreneurs indépendants, on distingue 2 types de PER : le PER assurantiel et le PER bancaire. Le PER assurantiel, à l’image de l’assurance vie, est géré par un assureur. Tandis que le PER bancaire, aussi appelé PER compte-titres, est géré par un gestionnaire d’actifs. Ces 2 dispositifs ont chacun leurs avantages et leurs inconvénients. Actuellement, l’essentiel des PER distribués par les banques et les courtiers sont des PER du type assurantiel.

Comment expliquer cette surreprésentation de l’offre de PER assurantiels au détriment des PER compte-titres ? Les professionnels mettent en avant les atouts des PER assurantiels, en particulier l’accès aux fonds euros et les avantages en cas de succession avant les 70 ans du titulaire du contrat. Les mauvaises langues font remarquer que les PER assurantiels sont aussi plus lucratifs que les PER compte-titres.

En effet, dans le premier cas, les gestionnaires commissionnent des frais de gestion sur les encours tandis que ces frais n’existent pas dans le cas des PER compte-titres. Du point de vue de l’épargnant, il est important de s’assurer que les frais de gestion, notamment ceux s’appliquant sur les supports en unités de compte, sont faibles. Les meilleurs contrats ne commissionnent que 0,50 à 0,60 % par an.

Indépendamment des caractéristiques propres aux PER assurantiels et PER compte-titres, les principaux points à regarder sont :

  • la qualité des supports d’investissement accessibles au sein du PER,
  • les performances nettes des gestions pilotées proposées.

 

Quelle stratégie d’épargne pour préparer sa retraite ?

 

Le plan d’épargne retraite donne accès à un large choix de supports d’investissement. Les PER assurantiels, à l’image des assurances vie multisupports, donnent accès à différentes classes d’actifs. Les principales sont listées ci-dessous :

  • fonds euros garantis en capital,
  • fonds d’investissement diversifiés,
  • fonds en actions,
  • fonds obligataires,
  • fonds monétaires,
  • supports immobiliers (SCPI, SCI, etc.)

Les PER compte-titres ne donnent pas accès aux fonds euros mais offrent bien davantage de souplesse pour investir en direct dans des actions cotées.

L’épargnant peut composer une allocation à la carte au sein de son PER. Toutefois, la gestion libre d’un PER requiert des connaissances préalables en matière de gestion financière. Ainsi, la plupart des épargnants, souvent désemparés face à un choix très important de supports d’investissement, font le choix de déléguer la gestion de leur contrat. En contrepartie d’un surcoût modeste, la gestion pilotée permet de déléguer l’allocation et la gestion courante du contrat. Ce mode de gestion offre plusieurs avantages. L’épargnant a le choix entre plusieurs profils de risque, lequel peut évoluer en cours de route si besoin. Certains gestionnaires proposent également des profils de gestion sécurisant automatiquement les encours à mesure que l’épargnant s’approche de l’âge où il fera valoir ses droits à la retraite et consommera le capital accumulé sur son PER (gestion à horizon).

 

En conclusion, le PER fait désormais partie des dispositifs incontournables pour aider les entrepreneurs à se constituer un complément de revenu à la retraite. À la retraite, le PER permet une sortie sous forme de rente ou de retraits partiels (ou d’un retrait total). La fiscalité dépend alors du mode de sortie choisi.

 

👉 Caravel propose le meilleur compte épargne pour préparer sa retraite lorsqu'on est indépendant. La recette est simple: un compte pension retraite responsable, accessible et transparent. Ouvrez votre compte pension en ligne gratuitement en 5 min et bénéficiez de 3 mois d'avantages offerts. 

Vous souhaitez découvrir nos articles et bon-plans en exclusivité ?