Aide aux indépendants & TPE

Comment minimiser le risque d’impayés quand on est indépendant ?

De Dylan Zereni le 23juin, 2021

Vous souhaitez recevoir nos articles?

Ne rate aucun article

Retourner à la page principale
Dylan Zereni

Partnerships Manager @ Mansa. Je partage les meilleurs conseils pour accompagner les indépendants.

Travailler à son compte est une idée qui en attire plus d’un. Fini les horaires imposés et les ordres à suivre à la lettre, vous pouvez travailler quand vous voulez, où vous voulez, sur ce que vous voulez et de surcroît vous récoltez le fruit de votre travail.

 

Ça fait rêver n’est-ce pas ? 

Malheureusement être indépendant n’est pas si rose qu’il y paraît. Il faut à présent que vous soyez assez organisé pour établir un rythme de travail régulier et efficace pour ne pas perdre pied, sans parler du fait que devenir indépendant est aussi dire au revoir au salaire régulier qui figurait dans votre contrat de travail.  

 

Pour stabiliser vos revenus en tant qu’indépendant, l’objectif est de se faire payer par ses clients en fonction du travail déjà accompli ce qui n’est pas forcément une évidence. Il arrive aussi que vos clients ne vous payent… pas du tout. Voici donc quelques conseils pour éviter d’en arriver là et, dans l’idéal, de même être payé à l’heure.

 

Par où dois-je commencer ?

S’il vous revient de rédiger des documents (devis et/ou contrat, par exemple), veillez à bien préciser les informations importantes liées au paiement, notamment le délai de paiement maximal autorisé, les pénalités en cas de dépassement de la date limite et les moyens de règlement (virement, chèque, CB...).

Il vous sera, évidemment, plus difficile de réclamer votre paiement au client si vous n’avez jamais précisé de date limite sur vos documents. 

 

Une autre démarche à faire au préalable est de vérifier que vous faites affaire avec un client de confiance. Par exemple, vérifiez qu’il n’est pas insolvable. Ces informations sont souvent trouvables sur internet.  Une simple recherche de son immatriculation au RCS sur société.com vous assurera également de faire affaire avec une entreprise dûment enregistrée, cela ne prendra que quelques minutes et évitera de se retrouver face à un impayé qui aurait pu être prévisible.

 

De nombreux indépendants demandent également un acompte, entre 30% et 50% du montant dû, afin d’avoir une sécurité supplémentaire. Cette initiative montre aussi la bonne foi du client, ainsi que son intention de vous payer pour votre travail.

 

Si malgré toutes ces précautions le client ne vous paye pas, essayez d’abord la lettre de relance à l’amiable. Cela permettra de conserver une bonne relation avec le client, en cas de simple oubli de sa part, par exemple. Une autre étape, si cela ne l’encourage pas à payer, est la mise en demeure, qui servira à la fois d’avertissement et de preuve juridique au cas où vous décidiez d’enclencher une procédure. Ce devra être le cas si, la date d’échéance passée, le paiement n’est toujours pas effectué. 

 

Pour entièrement éviter l’impayé, il existe des outils tels que Spayce, qui lient transfert de fichier et paiement, et qui permet de garantir que le paiement sera fait en temps et en heure. 

 

Pour conclure : soyez vigilants, renseignez-vous sur vos clients. Prenez le temps de bien rédiger les documents et soyez exhaustifs, notamment sur la partie paiement. Enfin, sécurisez-vous au maximum en utilisant les bonnes solutions de paiement pour être sûr d’être payé dans les délais. En suivant ces quelques conseils, vous allez vous éviter quelques angoisses !

Vous souhaitez découvrir nos articles et bon-plans en exclusivité ?