Aide aux indépendants & TPE

L’ARCE et l’ACRE (ex-ACCRE) : quelle est la différence ?

De Dylan Zereni le 10septembre, 2021

Vous souhaitez recevoir nos articles?

Ne rate aucun article

Retourner à la page principale
Dylan Zereni

Partnerships Manager @ Mansa. Je partage les meilleurs conseils pour accompagner les indépendants.

Lorsque vous vous lancez dans votre aventure de créateur ou repreneur d’entreprise, il est possible que vous fassiez appel à des aides comme de nombreux entrepreneurs. Vous pouvez alors bénéficier de certaines aides en tant que demandeur d’emploi souhaitant créer ou reprendre une entreprise : l’ACRE, l’ARCE, le NACRE (Nouvel accompagnement à la création et la reprise d’entreprise) ou encore l’ARE. Nous allons donc nous intéresser à l’ARCE et l’ACRE (ex-ACCRE), et voir quelle différence il existe entre ces deux aides financières.

 

1/ L’ACRE (anciennement ACCRE) ; Aide aux créateurs et repreneurs d’entreprises

En quoi consiste l’ACRE, à qui s’adresse-t-elle ?

Cette première aide est en réalité un réel avantage pour tout auto-entrepreneur. En effet, elle permet d’être exonéré d’une partie non négligeable des charges sociales qui sont dues par chaque micro-entreprise. C’est très important pour les premiers mois et un revenu parfois très impacté par ces charges.

 

Cette exonération est valable pour les micro-entrepreneurs, les SAS, les SASU ou toutes autres formes juridiques.

 

L’ACRE (anciennement appelé ACCRE) est un dispositif mis en place par l’Etat et qui va donner l’accès à plusieurs avantages :

  • L’exonération d’une partie des cotisations sociales
  • Un accompagnement du bénéficiaire par un expert
  • Un maintien de revenus minimums (via la demande d’ARCE)

 

L’exonération est valable sur une durée de 1 an et porte sur 50% des cotisations sociales.

 

Pour en bénéficier : 

 

2/ L’ARCE ; Aide à la reprise ou à la création d’entreprises

Qu’est-ce que l’ARCE et comment en bénéficier ?

 

C’est une aide qui elle se présente sous la forme d’un capital représentant 45% du reliquat de vos allocations chômage.

 

C’est donc le versement d’une partie de vos droits de l’ARE (Aide au retour à l’Emploi). Attention, le cumul de l’ARE et l’ARCE n’est pas possible, donc il ne faudra pas demander le maintien de l’Aide au retour à l’Emploi auprès de Pôle Emploi sous peine d’une régularisation. 

Il s’agit en quelques mots d’une capitalisation de vos indemnités de chômage (ARE). Cela peut vous éviter d’avoir à demander un prêt en début d’activité.

 

Le versement en capital se fait en deux temps : 

  • Un premier à la création ou reprise de l’entreprise (au moment des démarches)
  • Un second versement après 6 mois d’activité

 

L’ARCE permet donc au micro-entrepreneur le financement de fonds de roulement, et de débuter sa création ou sa reprise avec un capital.

 

Pour en bénéficier : 

  • Inscrit en tant que demandeur d emploi (auprès de Pôle Emploi)
  • Choisir l’ARCE et non l’ARE dans le cadre de la création ou reprise de votre entreprise
  • Bénéficier de l’ACRE (ex-ACCRE)

 

A savoir : les montants perçus sont imposables en fonction de votre statut fiscal



3/ Point sur la différence et la complémentarité de l’ARCE et l’ACCRE

Ces deux aides sont différentes mais elles peuvent surtout se compléter : explications

 

L’ACRE (ex-ACCRE) et l’ARCE sont donc deux dispositifs mis en place pour aider et accompagner les créateurs et repreneurs d’entreprises. 

Cependant, elles ont toutes les deux un fonctionnement bien différent car l’ACRE est un allégement des cotisations (ce qui permet d’augmenter le bénéfice de l’entrepreneur) et l’ARCE correspond au versement d’un capital.

Par ailleurs, le porteur du projet doit d’abord bénéficier de l’ACRE avant de faire sa demande d’ARCE car les deux sont liés.

En effet, lorsque vous demandez l’Aide aux créateurs et repreneurs d’entreprises (ACRE), vous pouvez alors de choisir entre : 

  • Un accompagnement
  • Bénéficier de l’Aide à la reprise ou à la création d’entreprises (ARCE)

 

Vous avez donc la possibilité de faire le cumul de ces deux aides pour maximiser vos chances de bien démarrer votre activité !

Vous souhaitez découvrir nos articles et bon-plans en exclusivité ?